AGENDAE

dsc_4324

WORKSHOPS:

Cheminer en Terrains Inconnus

Physical Research
dedicated to the encounter of the body
and the environment

Led by Ephia Gburek
with the contrabass player Benoit Cancoin
August 7-13, 2017 at RE.SOURCES
Valcivières - Auvergne - France



For complete information 
visitez : WORKSHOPS





photo: Wilfried Leproust





PERFORMANCES:


_dsc7795ptpli skene



SKÊNÊ/ UN CHEMINEMENT D’ACTIONS & DE PAROLES
 LE 1°OCT 2015 à REIMS
EN PRÉPARATION VERS CALAIS POUR 2016 


A l’heure des destructions et reconstructions du Campus Universitaire de Reims Champagne Ardenne, le collectif CP&LP/ EPHIA GBUREK propose un cheminement d’actions et de paroles aux parages de la pièce d’Oedipe à Kolone de Sophocle. Autour d’une voix et d’un «corps commun» et silencieux de danseurs, se partage une figure de l’Oedipe, de l’Antigone, du choeur, qui tente de redonner à la nuit antique toute la distance d’où elle peut venir percuter le présent et la présence de notre aujourd’hui.

Le projet SKÊNÊ a été ponctué des haltes d’une scène  précaire sur le campus lui-même et d’un trajet en camionnette vers Kolone la Blanche devenue un quartier de l’Athènes d’aujourd’hui. La «skênê grecque» est à l ’origine cet abri de toile, ce «radeau» qui protégeait les acteurs de la scène antique: SKÊNÊ renvoie à l’origine de la démocratie, de la communauté athénienne et du théâtre. Revenir aux origines, c’est mettre l’origine en question comme la question d’où revenir et sans cesse se départir. Dans ses mouvements de déplacements et de cheminements, nous mettrons en voix et en corps des extraits de cette dernière des tragédies de Sophocle, tragédie du passage, du seuil, des frontières et de l’accueil de l’étranger où se réfléchit l’origine de la fondation de la cité et de la démocratie. L’OEDIPE, QUI LUI DONNERA L’ASILE AUJOURD’HUI?  visitez: http://cplpperformances.tumblr.com/



fin01
fin40

FIN.AGAIN
Mise en scène et jeu
d'Ephia Gburek et Benoît Cancoin (contrebasse)
Au EXquisses Festival # 2 le samedi 4 juillet 2015
Valdrome EXquisses Festival #2

une performance corporelle et sonore inspirée du cadavre encore agité de Finnegans Wake de James Joyce et de l’œil déviant de sa fille Lucia.


Géant littéraire, James Joyce passe sa vie proche de la cécité. Il nomme sa fille unique Lucia. Elle est son miroir mental, son mot-croisé, la protectrice de sa vue. Derrière les verres épais de ses lunettes, il la regarde danser, allumant les feux qui seront le carburant du livre Finnegans Wake, et qui la détacheront à tout jamais de la réalité.